Vers une première vague de défaillances d’entreprises en octobre – Mises entre parenthèses, les obligations en matière de dépôts de bilan ont été rétablies.

Bruno Le Maire lors de la présentation du budget de 2021.
Bruno Le Maire lors de la présentation du budget de 2021. BENOIT TESSIER/REUTERS

Étape par étape, les mécanismes exceptionnels conçus pour protéger les entreprises au pire de la crise sanitaire s’effacent. Ainsi, le cours normal des choses reprend en matière de dépôts de bilan. Du 13 mars au 23 août inclus, l’obligation, pour les dirigeants, de demander l’ouverture d’une procédure collective au tribunal de commerce dans les 45 jours suivant la cessation des paiements, avait été suspendue. Le délai de 45 jours ayant recommencé à courir le 24 août, pour toutes les entreprises ayant bénéficié du gel, ce mercredi 7 octobre est donc la date ultime pour se rendre au greffe.

Jusqu’à présent, c’était le calme plat sur le front des défaillances. Entre mai et fin juillet, les ouvertures de procédures collectives (sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire) ont même diminué de 42,5 % par rapport à la même période de l’an passé, selon le Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce. Grâce à la mesure de suspension, mais aussi grâce aux béquilles mises en place

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.