Valoren Avocats : un cabinet 100 % féminin pour aider les entreprises à passer le cap du déconfinement

Valoren Avocats : un cabinet 100 % féminin pour aider les entreprises à passer le cap du déconfinementValoren Avocats : un cabinet 100 % féminin

C’est dans un contexte pour le moins perturbé et après quatre années passées ensemble au sein du cabinet Bremond & Associés, que Virginie Verfaillie Tanguy et Christine Le Breton, avocates spécialisées en restructuring et en corporate, ont créé Valoren Avocats, un cabinet d’avocats spécialisé dans le rebond.

Valoren Avocats : une histoire de femmes

C’est une histoire de femmes ” raconte Virginie Verfaillie Tanguy, associée fondatrice. Longtemps monopolisée par la « gent masculine », le cabinet en restructuring et rebond est entièrement porté par des femmes.

Valoren avocatsPrésidente depuis le mois de janvier, de l’Association pour le retournement des entreprises (ARE), Virginie Verfaillie-Tanguy, prend un tout autre virage. ” C’est la vie des avocats d’évoluer dans les cabinets et là, j’avais envie de rester indépendante là où mes associés avaient envie de rejoindre de grosses structures ” explique-t-elle.

Elle crée sa première structure en 2004, avant de rejoindre trois ans plus tard Bremond & Associés.

Christine Le Breton quant à elle, arrive en 2016, après une dizaine d’années chez STC Partners qu’elle avait rallié à la création. Les deux associées, respectivement spécialisées en restructuring et M&A, lancent donc Valoren Avocats. “ Un nom atypique qui fait référence à la notion de valeur et plus précisément de valeur ajoutée pour le client ” ajoute-t-elle.

Le cabinet compte au total sept avocates. Viriginie Lockwood rejoint l’équipe et développera, en qualité de counsel, le social dédié au restructuring. Quatre autres avocates complètent le lot : Morgane Valla, Camille Moïse, Capucine Mesas et Charlotte Vial jusque-là collaboratrice chez Coblence Avocats.

Trois piliers pour aider les entreprises à passer le cap du déconfinement

Le cabinet repose sur trois piliers : le restructuring, le M&A (l’accompagnement dans la croissance au moment du rebond avec le département fusion acquisition et corporate) et le social pour permettre de traiter les dossiers, de la phase de renégociation de dette ou de procédure collective, jusqu’à celle de la recapitalisation et de la réorganisation.

” Nous aurons les trois piliers de compétence nécessaires pour aider les entreprises à passer le cap, préparer la reprise et se développer, compte tenu des opportunités de croissance ” estime Virginie Verfaillie Tanguy.

Soulignons que Virginie Verfaillie Tanguy, avec les membres volontaires de l’AJR, de l’Association pour le Retournement des Entreprises (ARE) et du soutien des Women in Restructuring (WIR), ont uni leurs forces pour lancer, le 6 avril dernier, le site internet SOS Entreprises Coronavirus, destiné à aider les entreprises à traverser la crise du covid-19.